• BDSAIME

Mon expérience avec... Olympe Chantelouve

Olympe Chantelouve est une dominatrice professionnelle basée à Paris, avec qui j'ai eu la chance de passer quelques heures. Cliquez ici pour visiter son site internet.


J'ai rencontré Maîtresse Olympe Chantelouve en 2016. Son site avait très vite retenu mon attention, en ce sens qu'il est différent de la grande majorité de ceux qu'on peut voir. Elle met en avant une empreinte culturelle peu commune, et je vous conseille de le visiter rien que pour cela.

Ca va paraître très "pompeux", mais je serai toujours reconnaissant envers Olympe Chantelouve pour m'avoir donné le cran d'oser vivre un fétichisme assez atypique, encore très lourd de clichés : le port de couches. Cela renvoi donc à l'"ABDL" (Adult Baby / Diaper Lover), qui est partie composante de ce qu'on pourrait appeler l'univers étendu du BDSM. C'est en effet son site qui m'a donné l'envie de sauter le pas. Ses lignes bien rédigées, ses photos... notamment une des trois en tête de cet article. Tout cela m'a mis en confiance.


En ce qui me concerne, c'est bien plus Diaper Lover que Adult Baby. Et j'ai justement pu m'en rendre compte grâce à cette séance avec Olympe Chantelouve. En cela, je veux dire que je ne suis pas intéressé par tout ce qui tourne autour des couches (jeu de rôle où le soumis devient un vrai bébé, bavoir, biberon, régression, etc) ; mais uniquement par la sensation physique et l'humiliation que je rattache au port de couche.


Cette sensation, ce toucher, cette matière est sans doute l'une de celles qui m'excite le plus. Aussi, c'est un grand plaisir de sentir mon sexe comprimé et enfermé dans une prison de fortune si épaisse. Pour finir, j'ai une certaine attirance pour tout ce qui est blanc...

Olympe Chantelouve est l'une des ces personnes qui n'a pas besoin de parler pour communiquer

Au moment où je l'ai rencontrée, c'était seulement ma deuxième rencontre avec une professionnelle. Comme mentionné ci-dessus, je l'avais contactée pour connaître ma première expérience de port de couche.


La première chose que j'ai remarqué chez Olympe Chantelouve est son regard et son "aura". Elle ressemble vraiment à son site, en cela qu'elle donne l'impression de se promener avec tout son univers autour d'elle. Aussi, elle est l'une de ces personnes qui n'a pas besoin de parler pour communiquer.


Ce qui a pris place dans un premier temps dans cette séance est presque anecdotique pour moi, comparé à ce qui va suivre. Plaisant et léger bondage, toujours une bonne manière de se mettre dans l'ambiance d'une telle rencontre. Je suis attaché à une Croix de Saint-André, tandis que ses mains et son martinet font connaissance avec mon corps.


Après ces cinq ou dix minutes de jeu agréable, Olympe Chantelouve s'assied sur ce qui lui servira juste après de table à langer. Elle m'ordonne de me mettre à genoux et de lui retirer ses chaussures. Fétichiste des pieds que je suis, je ne boude pas mon plaisir à sentir et baiser ses pieds recouverts de bas nylons.


Vient alors le temps pour moi de m'allonger sur ladite table à langer. Je sais alors exactement ce qui suivre... LE moment pour lequel j'étais venu. Une grande première longtemps fantasmée et idéalisée. Je me sens alors fébrile, ma respiration s'agite. J'essaye de me calmer.


Je n'oublierai jamais cette sensation si plaisante... La couche venant emprisonner et compresser mon sexe en érection de la plus douce des manières.

Olympe Chantelouve se tient à l'autre bout de la table à langer, me demandant de lever mes fesses. Elle place alors la couche, ouverte, en-dessous de moi. Pour mon plus grand plaisir, elle place également un insert qui, une fois la couche fermée, se trouvera entre mon sexe et la paroi de la couche. Je savais que j'aimais que ce soit le plus épais possible, et je lui avais donc suggéré cette idée au préalable dans nos échanges de mails. Une fois poudré et tout prêt à être refermé, le fatidique moment prend place.


Je n'oublierai jamais cette sensation si plaisante... La couche venant emprisonner et compresser mon sexe en érection de la plus douce des manières.

Les mains d'Olympe Chantelouve se baladent alors partout sur la couche pour la refermer comme il faut. Bien entendu, à ce moment, mon sexe est déjà dans la plus belle et puissante des érections.

D'ailleurs, je me rends compte désormais que si je dois à nouveau rencontrer une dame pour ces jeux de couches, ce sera pour être frustré et excité à blanc en continu à travers une couche bien épaisse.


Je ne saurais pas vraiment décrire en quoi j'aime tant cette sensation purement physique de la couche sur mon sexe, mais également des pressions exercées la paroi de cette dernière. Le bruit d'une couche qu'on frôle, caresse, malaxe, sentir cette douce épaisseur restreindre son érection, se frotter au plus sensible de mes membres, avec l'humiliation que cela provoque dans le même temps... J'avoue, j'adore.


Retour à la scène... Elle referme donc la couche, et je me retrouve alors plus fébrile que ce que je ne l'avais jamais été dans ma vie à ce moment-là. Je dois ensuite me lever et la rejoindre à l'autre bout de la pièce.

Débute alors un moment Adult Baby partagé avec Olympe Chantelouve, sur lequel je décide ici de passer car ce n'est pas une pratique qui me touche. Pour autant ce n'était pas déplaisant, un moment très calme, doux et reposant. Aussi, rien de mieux que de vivre un moment pour s'en faire un avis.


Ma Maîtresse du jour m'autorise à me toucher en passant ma main dans ma couche. Je prends un énorme plaisir à me caresser.

En revanche, la toute fin m'aura fait, là encore, beaucoup plus vibré. Ma Maîtresse du jour m'autorise à me toucher en passant ma main dans ma couche. Je prends un énorme plaisir à me caresser. La liberté de mouvement restreinte par la couche rend la chose d'autant plus agréable, en cela que mon sexe rencontre quasi systématiquement une des parois, chose qui ne fait que m'exciter encore plus. Un cercle vicieux, dont l'adjectif de vice prend ici tout son sens, j'imagine.


Vient alors et pour finir l'apothéose, où je suis "libéré" de toute la pression de mon sexe dans un soupir bruyant et non contrôlé, toujours dans ma couche, avec la délicate main d'Olympe Chantelouve recouvrant ma bouche. J'adore cette pratique, "handgagging".


Pour cette première fois, cette découverte réelle de mon fétichisme pour les couches, je pense que j'ai eu beaucoup de chance de tomber sur une personne comme elle. Elle m'avait inspiré confiance, et je ne m'étais pas trompé.

Bien malheureusement, à l'heure où j'écris ces lignes, Olympe Chantelouve ne reçoit plus, et ce pour une durée indéterminée. J'aurais même dit définitivement, si son site n'était plus en ligne. Si elle est amenée à reprendre cette activité, c'est avec plaisir et appréhension que je voudrais la rencontrer de nouveau pour explorer un nouveau fétichisme très difficilement avouable.

2,318 views

© 2020 - Blog BDSM - BDSAIME