• BDSAIME

Patient soumis



Permanente infirmité que ce tropisme pour le néant, nostalgie d’avant ma naissance ;

Salvateur soin que cette attention à mon égard, invitation à ne plus exister.


Clinique des corps marqués, morgue des esprits qui ne le sont pas moins ;

Je m’enterre tout entier et m’aime comme au jour d’avant le premier jour.


Du lit le prisonnier, je me délecte du plaisir de ne pas avoir à en sortir ;

Ces sangles m’épargneront le constat de ne pas même m’en sentir l’énergie.


Blanches et épaisses couches de douceur viennent étouffer les idées noires ;

Morceaux de moi-même recollés, la fuite du Je ne m’est plus possible.


Que l’infirmière ne s’inquiète pas si son tendre infirme se met à pleurer ;

Assiette cassée jamais ne s’habituera à de si douces mains sur ses fêlures.


Pour son prévenant contrôle, son complaisant traitement ;

Le patient soumis attend fébrilement le retour de sa sauveuse impermanente.



254 views0 comments

© 2020 - Blog BDSM - BDSAIME