• BDSAIME

Mon expérience avec... Maîtresse Atika

Maîtresse Atika est une dominatrice professionnelle installée à Paris, avec qui j'ai eu la chance de réaliser un fantasme inavoué depuis plus de 7 ans à l'époque. Cliquez ici pour visiter sur son site internet.

Non, vous ne verrez pas le visage de Maîtresse Atika, elle se cache ! Cet article sera particulier, en cela que je vais développer un peu sur la première rencontre avec elle, sans révéler le fétichisme qui était au centre de la séance. Même sous couvert d'anonymat, ça reste délicat pour moi ! Moi qui n'ai jamais eu peur d'aller à la rencontre de moi-même et tendre la main à mes fantasmes, j'ai pourtant mis plus de 7 ans à m'autoriser à vivre celui-ci. C'est avec un grand plaisir que je vais retourner la voir bientôt pour quelque chose de plus commun mais non moins excitant : lutte fantaisie.



• Maîtresse Atika


Maîtresse Atika est un peu le symbole même de l'approche que j'ai de ces rencontres avec des dominatrices professionnelles. J'avais mis son site de côté en 2014, car j'avais senti beaucoup de passion. Je lui ai envoyé un premier mail en août 2018, pour une première rencontre effectuée en mars 2019. Disons que parfois je ne suis pas pressé !

Ce qui m'a attiré à la première de lecture de son site (son blog, à l'époque) est son profil émotionnel que je devinais très bien. Un profil que je dresserais ainsi : Maîtresse Atika est très expressive, spontanée, sait vite se connecter aux gens et dégage beaucoup de chaleur humaine. Si moi je suis l'eau, elle est le feu.

J'aime rencontrer tous les profils, cette diversité dans mes rencontres est bien ce que je préfère, mais certains sont plus adaptés que d'autres à certaines pratiques ou à une certaine ambiance.

En l’occurrence, à l'époque où j'avais mis son blog de côté, je pensais à de la lutte fantaisie, facesitting, tout ce qui touche au fait d'être complètement coincé, aspiré, par elle, ses odeurs et ses formes très féminines. Mais je ne savais pas encore que j'allais la voir pour bien autre chose que cela.

Au moment de me demander, en 2018, avec qui je pouvais tenter de vivre mon fétichisme si atypique (voir ci-dessous), le profil de Maîtresse Atika était vite sorti du lot pour moi. A travers ce qu'elle disait d'elle, il était facile de deviner un esprit très libre, une femme dans un vrai partage, curieuse et ouverte à tout. Ou tout du moins, s'autorisant à réfléchir à tout.


J'avais vu juste. Alors que j'aurais pu essuyé beaucoup de refus pour un tel fétichisme, Maîtresse Atika a accueilli ma demande avec curiosité et bienveillance. Je me suis senti tellement reconnaissant envers elle.


J'allais pouvoir vivre un fétichisme qui me tourmentait depuis de longues années. Jamais je n'en avais parlé à quiconque. C'est désormais un secret juste entre elle et moi ! J'espère que comme les médecins, les dominatrices sont tenues au secret professionnel :-)


Après la séance, j'ai eu la chance par un concours de circonstance de pouvoir échanger 15 ou 20 minutes avec Maîtresse Atika. Qu'est-ce que j'aime ces concours de circonstances...

On a notamment pu discuter des aspects très pratiques de son activité, chose qui me passionne énormément. Le dialogue est facile avec elle, comme je l'ai dit, elle sait se connecter aux gens.



• Le fameux fétichisme "inavouable"


Alors, croyez-moi. Si "même moi", avec l'énorme ouverture d'esprit dont j'estime faire preuve, considère ce fétichisme comme très décalé, c'est qu'il l'est vraiment, même dans le milieu SM.

Une chose qui ne trompe pas, d'ailleurs : même internet (...INTERNET !) reste très muet sur le sujet, tant ça semble être excessivement rare d'être sexuellement attiré par cela. Bien entendu, ça ne figure jamais dans aucune des pratiques listées par une dominatrice non plus. Je pense que même les professionnelles de la perversion masculine sont très loin de se douter d'une attirance pour une telle chose, pourtant partie intégrante de leur quotidien ou presque !


Un fantasme irréalisable que j'ai désormais : venir rencontrer une nouvelle dominatrice en séance, bien sûr pas Maîtresse Atika, qui, quitte à annuler ce qui était normalement prévu, me contraint et se lance alors dans un interrogatoire très "persuasif" pour m'obliger à lui avouer la chose. Irréalisable, car ça ne pourrait se faire que si moi-même je lui en fait part avant la séance... ce qui gâche l'effet de surprise, la capacité à me retourner le cerveau, et l'énorme détresse ressentie.

Je me sentirais tellement perdu et condamné... Comme je le dis, un vrai fantasme.


Maîtresse Atika et une soumise

Un moment que je regretterai toujours... J'ai failli vivre ce fétichisme de manière complètement naturelle et spontanée, dans le cadre d'une relation privée. J'avais 19 ans, et je passais quelques jours dans la résidence secondaire d'une jeune femme dominante (K., si tu me lis...). Une femme à qui, d'ailleurs, je dois énormément pour bien d'autres raisons, et que je ne remercie pas assez.


J'étais momifié au sol, elle occupée à lire sur le canapé. Je commençais à dire mes bêtises habituelles, bon blaireau que je suis. Elle s'est mise à me menacer avec EXACTEMENT ce dont je rêvais. Je me suis calmé face à ses menaces et n'ai pas osé "provoquer" pour voir la scène se réaliser. Regrets !


Bref, désolé de rester aussi énigmatique. Je peux en tout cas dire que je me félicite vraiment d'avoir fait confiance à Maîtresse Atika pour ce fantasme. Et bien entendu, je la remercie très chaleureusement.

Elle a très bien su cerner mes attentes, et comprendre sur quels leviers appuyer pour me permettre de mon plonger, littéralement, dans cette excitante déviance. Le "final" était grandiose. Il me sera très difficile d'oublier sa main qui faisait pression sur mon visage (bien sûr armée du fameux mystère que je continue à taire) au moment de clôturer le spectacle.


C'est toujours un sentiment très puissant que je ressens après m'être autorisé à vivre un fantasme si décalé. Je me dis très naïvement que ce sera une chose de moins que j'aurai à regretter sur mon lit de mort. En effet, je n'ai pas peur de mourir, j'ai peur de ne pas avoir assez vécu (Mr.Nobody).


Bon, loin d'ici les angoisses de mort, restons sur le plaisir. J'espère un de ces quatre revoir Maîtresse Atika, dans le cadre d'une séance portée sur la lutte fantaisiste.



2,692 views

© 2020 - Blog BDSM - BDSAIME