• BDSAIME

Vidéos SM & Fetish : mes productrices préférées

Consommateur plus ou moins assumé de clips Femdom, je confie ici ce que représentent ces vidéos pour moi, ainsi que mes vidéastes préférées en la matière !

Dans cet article, cliquer sur l'image vous amènera vers le studio ou le clip en question.


• Les vidéos, plus qu'un plaisir par défaut

Je ne sais pas s’il convient vraiment d’employer le terme de vidéos pornographiques pour des clips portés sur le fétichisme et le SM. La définition entendue par le Larousse me ferait dire que non. Je parlerai simplement de vidéos et créatrices, productrices.

Il faut tout d’abord noter que ma découverte du BDSM et de mes fantasmes en la matière a commencé par ces vidéos sur internet, très jeune, vers 14 ans. Je n’ai connu que ça pendant trois années, avant de connaître mes premières expériences réelles. Ça a encore beaucoup continué à forte intensité après ça. C’est moins le cas aujourd’hui. Mais cette sexualité par la vidéo a en tout cas été plutôt (dé?)formatrice pour moi.


J’essaye aujourd’hui de prendre plus de distance par rapport à ces vidéos. Les études cherchant à démontrer l’impact négatif de la pornographie (et non de la masturbation) sur le cerveau se multiplient. Je pense que comme toute chose, il convient de consommer avec modération.

Inutile de préciser, avec l’âge où j’ai commencé, que je n’ai pas toujours payé mon contenu, et les vidéos volées sont encore aujourd’hui légion, ne serait-ce que sur Pornhub. Il existe même des trackers torrent privés entièrement dédiés au Femdom. Ces plateformes renferment un contenu absolument pléthorique couvrant ces trente dernières années, avec des dizaines d’ajouts quotidiens : des clips achetés puis partagés, quand ce n’est pas un siterip de plusieurs centaines de gigaoctets. Il y a même des dossiers regroupant des dizaines, centaines, de vidéos d’une seule et même créatrice, quand elle est très populaire. L’offre pirate est toujours un parfait reflet de la santé d’un marché, et l’industrie de ce genre de vidéos ne fait que se développer chaque année.

Si j’ai écrit que ce n’était pas qu’un plaisir par défaut, c’est parce que ça offre une alternative intéressante aux expériences physiques. C’est plus confortable, plus facilement appréhendable. Ça permet aussi de s’approprier pleinement l’expérience. Entretenir le fantasme (que ce soit avec ou sans vidéo) est aussi une chose importante, je pense, certes sous certaines limites.

• Ce que j’aime dans ces clips

Les vidéos qui me touchent le plus sont celles où il y a une certaine proximité qui peut être ressentie à travers le visionnage, ou tout du moins simulée. Par exemple, je préfère les décors « normaux », de la vie quotidienne. Quelque chose qui n’est pas incompatible pour autant avec une qualité au rendez-vous, aussi bien techniquement, que dans l’écriture et la réalisation. J’attends en tout cas de la vidéo qu’elle puisse me faire oublier que c’en est une.

Ainsi, je ne suis pas très attiré par les décors neutres, froids, dans un esprit studio cinéma, qui ne me communiquent que peu de choses et me mettent trop à distance de la personne qui s’exprime. J’aime ces vidéos avant tout pour la partie connexion avec la créatrice. Dans mon cas, cette connexion passe notamment par le fait d’être intégré à son environnement, ou du moins, à un environnement.


Si j’aime ce format, c’est aussi parce qu’il permet de s’imprégner complètement d’une personne : sa voix, ses intonations, ses gestes, même ses choix vestimentaires. En un mot, son univers, qui s’exprime en continue dans différentes vidéos. Celles et ceux qui tendent à beaucoup intellectualiser leur attirance comprendront certainement le plaisir qu’il y a à pouvoir se rattacher à ces éléments.

Le point commun des femmes ici présentes est, à mes yeux, un certain talent d’actrice combiné à un naturel, une spontanéité. La combinaison des deux n’est pas chose facile, mais semble être un prérequis essentiel à toutes celles qui marchent très bien dans ce marché, qui peut être extrêmement lucratif une fois qu’une popularité est assise sur plusieurs centaines voire milliers de vidéos, qui ne demandent qu’à être achetées chaque jour.

Mon plaisir dans ces médias concerne avant tout mes fétichismes les plus prenant, et les plus visuels. Ça touche donc énormément aux pieds (et tout particulièrement les chaussettes, où je craque avant tout pour l’ambiance fitness/tenue de sport et ses fameuses socquettes blanches), et au bondage (tout particulièrement dans une ambiance girl next door. J’ai un énorme fétichisme pour les adhésifs). Le troisième thème à placer pour moi dans ces vidéos serait certainement le facesitting/la lutte mixte.

Ça reste donc assez léger, assez superficiel. Autant je recherche plus que tout l’intensité et le plaisir profond dans mes rencontres, une vraie descente en moi-même, autant j’aime limiter ma consommation de vidéos à un usage un peu plus festif, si je puis dire.


Les créatrices listées ci-dessous font partie de mes préférées. J'ai regardé plusieurs vidéos pour chacune d'entre elles, si ce n'est plusieurs dizaines, au fil des années. Ainsi, ces personnages sont en quelque sorte rentrés en moi. Je peux apprécier autant des vidéos dites POV (Point of View – vue à la première personne) que celles tournées avec un soumis.


Jasmine Mendez

Vous trouverez ses vidéos ici et ici.


D'origine mexicaine, elle le met en avant dans son pseudo : Laughing Latina. Elle est extrêmement populaire et a gagné de nombreux awards dans les cérémonies récompensant les créatrices Femdom. Sur son Twitter, elle ne se prive pas pour faire savoir à quel point elle vit désormais très confortablement sans vraiment travailler (selon elle !).


Avec des formes très féminines, Jasmine Mendez produit beaucoup sur le facesitting, headscissors. Il faut bien dire que ses cuisses sont un vrai atout en la matière. Mais c'est avec une vidéo de Handsmother pour lequel elle est aussi très douée que je l'ai vue pour la première fois, une de ces vidéos dont je me souviendrai toujours tant j'étais charmé à sa découverte !


Pétillante et avec plus d'énergie qu'une garderie remplie de jeunes Padawan, elle illumine à travers ses vidéos. Toujours rieuse et ricanante, avec la Laughing Latina l'humiliation vient par elle-même. Ce qui m'impressionne le plus avec Jasmine Mendez, c'est qu'elle donne l'impression d'être parfaitement naturelle et spontanée dans ses vidéos, comme si ces situations constituaient son quotidien, hors caméra.


Elle me fait penser à une Bratz !


Ma soeur avait le film en DVD quand j'étais petit, j'avoue que j'aimais bien le regarder en boucle, sans trop savoir pourquoi (j'étais un garçon très Action Man et football). Il y a une ambiance qui m'était parfaitement étrangère qui s'en dégageait et me charmait.


Tapis rouge, longue chevelure ondulée, habitudes de princesse et superficialité d'apparence, autant de chose que son personnage dans les vidéos a en commun avec ces poupées !





Lindsey Leigh

Vous trouverez ses vidéos ici.


Lindsey Leigh, c'est peu de dire qu'elle me fait tourner la tête. Si seulement ça pouvait être par l'odeur de ses chaussettes ! Elle apparaît avec Divine Goddess Jessica dans ce qui est peut-être MA vidéo préférée de toutes à ce jour. Celle visible sur le gif. Tout est parfait dans ce clip, au regard de mon univers et mes fantasmes.

Plutôt dans un esprit de "la fille qui était hyper populaire au lycée", Lindsey Leigh fait partie de ces créatrices américaines au gloss parfait et au doigt d'honneur facile.


Dans le milieu des vidéos depuis 2010, elle fait désormais partie des incontournables. Son succès s'explique facilement : en plus de sa très grande productivité, il est vrai qu'elle a un certain talent pour ridiculiser et humilier. Bonne actrice, ses ricanements de celle qui s'amuse de nous sont crédibles et biens accueillis. Aussi, je ne suis pas sûr qu'elle ait beaucoup besoin de surjouer son côté supérieure. Elle l'est, mais surtout elle le sait.


Elle rejoint Jasmine Mendez dans le film des Bratz.




Mistress Luna

Vous trouverez ses vidéos ici.


On quitte les Etats-Unis pour gagner la Roumanie !


En plus d'être créatrice de contenu, Mistress Luna est aussi dominatrice professionnelle.

C'est la première fois que j'écris sur elle mais ça ne sera pas la dernière. J'ai été en contact avec elle pour un autre article qui viendra dans plusieurs mois, sur le fétichisme et l'achat de sous-vêtements. L'achat de ses chaussettes blanches avait justement était motivé par ses vidéos ! Aussi, elle me donne très envie de visiter la Roumanie dans le cadre de ce blog et mes rencontres avec des professionnelles. Elle m'apparaît comme passionnée et très impliquée.

Mistress Luna semble être une source inépuisable de vidéos typiquement comme je les aime, impliquant tenue de sport et chaussettes blanches ! Elle produit aussi un contenu bien plus varié, notamment à l'aide du matériel que son activité lui permet d'avoir.

J'aime beaucoup Mistress Luna dans ses vidéos, où elle est très joueuse et naturelle. Aussi, elle possède un visage très expressif, à tel point qu'il m'est difficile de prendre des captures d'écrans ! Mais dans l'action, cela a pour effet de rendre le contenu très vivant et chaleureux. Je parviens alors très facilement à m'imaginer à ses côtés, en lieu et place du soumis de la vidéo.


J'espère la rencontrer un jour.




Spanish Ties

Vous trouverez leurs vidéos ici.


On reste en Europe, cette fois-ci du côté de l'Espagne. Spanish Ties est un studio dédié au bondage, le plus souvent à l'aide du fameux adhésif gris qui me fait tant réagir. Le studio existe depuis 2013, mais j'ai l'impression que c'est vraiment depuis deux ou trois ans qu'ils ont connu un significatif gain de popularité.


Ici, je ne suis pas attaché à une modèle en particulier. C'est le tout qui me plaît, et c'est aussi une illustration du fait que je n'ai pas besoin de comprendre ce qui se dit pour aimer une vidéo. Ca rigole, ça joue, ça taquine, et c'est exactement ce qui me plaît dans ces vidéos de bondage.

Aussi, j'aime beaucoup qu'elles ne soient pas économes sur l'adhésif. J'adore tellement quand il y a plusieurs épaisseurs ! Par ailleurs, dans la majorité des vidéos, le ou la capturé(e) sera bâillonné(e) avec des chaussettes blanches avant de voir sa bouche être scellée, et ça j'aime aussi !


Je ne saurais dire pourquoi le duct tape m'attire autant sexuellement. Rien que le bruit de l'adhésif qui se déroule me fait de l'effet. Spanish Ties parvient en tout cas à contenter mes envies là-dessus. A la différence d'un studio américain bien connu exactement dans le même registre qu'elles, ici je ressens une certaine authenticité qui me plaît beaucoup. J'ai l'impression que ce sont des femmes kinky bien avant d'être des actrices.


Quel dommage qu'elles ne reçoivent pas pour des séances uniquement bondage, même sans domination. Moi qui ne suis pas encore allé en Espagne pour mon blog, ce serait un rêve de me faire ainsi attacher par des personnes qui ont l'habitude de le faire en plus d'y prendre du plaisir.




Goddess Tierra

Vous trouverez ses vidéos ici.

Comme Jasmine Mendez, Goddess Tierra est américaine, et comme la mexicaine d'origine, elle met en avant sa spécificité, son studio étant nommé Ebony Goddess Tierra. Choix pertinent d'un point de vue business, quand on connaît l'importance des mots-clés liés à la couleur de peau ou l'ethnie dans les recherches de contenu adulte outre-Atlantique. D'après Pornhub, sur l'année 2019 aux Etats-Unis, la catégorie Ebony a été vue 77% de fois plus que dans le reste du monde ! On atteint carrément 94% de fois plus pour la catégorie Latina, qui justifie là aussi le choix de Jasmine "Laughing Latina" Mendez de le mettre en avant.


Goddess Tierra possède sur moi un vrai pouvoir de séduction. J'ignore quoi de sa malice ou de sa fermeté me fait cet effet, elle est capable de passer de l'un à l'autre selon les vidéos. Peut-être alors est-ce la petite lumière dans ses yeux ou son style de femme sportive et tatouée.





Goddess Brianna

Vous trouverez ses vidéos ici.


Il y a d'autres actrices du studio Goddess Foot Domination, mais elle est de loin la plus connue de toutes. Bien que moins active aujourd'hui, on peut trouver des vidéos absolument partout.


Il faut dire, Goddess Brianna fait rêver. L'un dans l'autre, c'est peut-être sur elle que j'ai le plus fantasmé, quand il s'agit de penser à des vidéos autour du fétichisme du pied. Pour le coup, le naturel ne saute pas aux yeux, on sent bien qu'elle joue un véritable rôle, les rires forcés qui ponctuent ses phrases peuvent en attester. Mais elle le fait si bien, et ça colle tant à son personnage mesquin que ça fonctionne, je me laisse prendre, et j'accepte ce mensonge.

La vidéo de la miniature à côté est l'une de mes préférées. Certainement ma deuxième préférée.


Elle possède un vrai talent pour humilier ses soumis en vidéo, peut-être celle qui m'évoque le plus ce côté humiliation dans les créatrices ici listées. Là encore, c'est classique voire cliché, à coup de "bitch" et de "slut", lancés sur un ton souvent trop envolé pour être naturel. Mais ça fonctionne et j'en redemande !



Ceara Lynch

Vous trouverez ses vidéos ici.


Il se dit d'elle qu'elle est devenue millionnaire. En plus de ses vidéos, elle a eu l'occassion de vendre certains effets personnels, comme ses excrèments, pour plusieurs milliers de dollars, plusieurs dizaines de milliers de dollars selon les sources. C'est bien ici l'avantage de se faire connaître avec des vidéos : son personnage est sujet à tout fantasme.


On trouve beaucoup d'articles sur elle et son parcours, dont certains en français. Elle est tombée dans ce monde lorsqu'elle était en échange étudiant au Japon, où quelqu'un lui a proposé 250$ pour une bouteille de son urine et des sous-vêtements portés. Dix ans plus tard, elle a produit et joué son propre rôle dans un film sur sa vie, Use me.


Pour en revenir à l'aspect vidéo, j'aime la regarder notamment parce qu'elle dégage un mépris réel et crédible envers ceux devant l'écran. C'est d'ailleurs confirmé par l'histoire de son parcours, où elle dit avoir été d'abord dégoûtée par ces choses-là mais l'avoir fait par opportunisme.


Ce mépris lui donne l'avantage d'être très naturelle dans ses vidéos (encore plus dans les anciennes, moins professionnelles qu'aujourd'hui), comme si elle se fichait complètement de ceux qui la regardaient.


Ma vidéo préférée d'elle est une face cam, ancienne et amateur, portant sur le fétichisme que j'ai encore du mal à assumer, qui avait été au centre de ma rencontre avec Maîtresse Atika.



Gina Rae Michaels

Vous trouverez ses vidéos ici.


Gina Rae est célèbre pour ses vidéos de bondage. Elle est experte dans le fait de bâillonner avec le plus grand soin, et utiliser à cette fin plusieurs types et couches d'adhésif. Moi qui raffole du fait d'être bâillonné, qu'est-ce que je pourrais demander de plus que ça ?


Aussi bien attacheuse qu'attachée dans ses vidéos, je la préfère de la position dominante. Je la trouve très douée, non seulement pour son savoir-faire dans la maîtrise des adhésifs, mais aussi pour son personnage, toujours très provocateur et pervers. Comme Goddess Brianna, ça respire toujours le jeu d'acteur, la pleine simulation, mais ça fonctionne si bien !

Les vidéos ne sont plus de toute fraîcheur, pas plus que la qualité technique des fichiers, mais le tout est si dynamique et maîtrisé que ça reste un grand plaisir de la regarder.


Les vidéos de Gina Rae sont toujours pleines d'adhésifs de divers genres, de diverses couleurs, et d’innombrables épaisseurs différentes. Chose qui ne gâche rien, elle aime souvent humilier ses victimes en attacher une chaussure odorante par-dessus leur nez. Pour ce qui touche au bondage, c'est ma productrice préférée. Certains de ses bâillons maisons me font rêver.




Princess Bridgette

Vous trouverez certaines de ses vidéos ici.


Princess Bridgette n'existe plus sur la toile depuis plusieurs années, et beaucoup de ses vidéos ne sont plus trouvables légalement, disparues. Mais elle garde une très grande popularité sur les plateformes moins légales, tant elle a marqué par son passage, de quelques années seulement.

Je la compare un peu à Ceara Lynch, en cela qu'elle semble mépriser tellement les personnes attirées par ses pieds, ses effets personnels, sa salive et plus encore, qu'il en ressort un naturel saisissant et forcément très humiliant.


Si j'ai écrit que Lindsey Leigh était la fille populaire du lycée, Princess Bridgette est la fille que Lindsey Leigh aurait absolument voulue comme amie, par intérêt. C'est la leader des Bratz.


Elle rayonne de supériorité et de confiance en elle, pour son personnage, la vie n'est qu'un terrain de jeu qu'elle piétine gaiement.



Léa - Foot Fetish Attitude

Vous trouverez ses vidéos ici. Il y avait un site, désormais disparu. Les vidéos sont toujours en vente sur clips4sale. Chose étrange, certaines ont disparu, d’autres anciennes sont re-uploadées.

Cocorico ! Seule Française de cette petite liste personnelle. Elle, et plusieurs autres femmes, formaient le studio Foot Fetish Attitude, créé en 2005. Les vidéos donnent souvent une impression d’amateurisme, et ce n’est pas toujours pour me déplaire, le côté réaliste, intimiste, n’en est qu’accentué.

J’aime beaucoup Léa dans ces vidéos, elle se fait remarquer par une vraie spontanéité. Presque agressive dans sa façon de faire, elle a l’humiliation facile. Enfin, elle me donne l’impression de dégager plus d’énergie en cinq minutes que moi en toute ma vie jusqu’à présent !

J’ai beaucoup fantasmé sur Léa, en cela que j’ai dû la voir pour la première fois quand j’avais 15 ans, environ, donc encore loin de mes propres expériences personnelles.


D’ailleurs, je me souviens qu’une de mes toutes premières vidéos Femdom regardée était celle du gif, trouvée par hasard sur un site de streaming fetish, mort depuis. Je l’ai retrouvée il y a quelques semaines seulement, nostalgie !


Je me souviens en tout cas à l’époque m’être senti subjugué par tout l’effet que m’avait fait sa main recouvrant la bouche du soumis. Je découvrais le hand over mouth avant même de savoir qu’il existait un terme consacré. J’ai été fou de cette vidéo pendant plusieurs mois !




Mistress Gaia

Vous trouverez ses vidéos ici.


On reste en Europe, avec cette fois-ci l'Italie !

Comme Mistress Luna, Mistress Gaia est également dominatrice professionnelle. Et comme la Roumaine, elle me donne envie de visiter son pays dans le cadre de son blog.


Je pense que la capture ci-dessous en dit long sur pourquoi j'aime tant Mistress Gaia dans ses vidéos : elle est radieuse et paraît tellement épanouie.


Cette vidéo constitue d'ailleurs un fantasme absolu pour moi. Je me suis déjà retrouvé dans des situations similaires avec des amies, mais le vivre avec une femme que je crains, avec qui il y a une certaine distance, une certaine inaccessibilité, est quelque chose que je voudrais faire un jour. Plus que d'autres fétichismes, celui que j'ai pour les socquettes blanches et tenues de sport m'évoque l'intimité, si précieuse, que j'aime tant.

Beaucoup de ses vidéos sont en italien, mais comme pour Spanish Ties, ce n'est pas dérangeant. Son sourire, ses intonations, son énergie, rappellent bien que le verbal ne constitue qu'un élément de la communication, et pas son ensemble.


Son aspect plutôt innocent de jeune femme rieuse et fantaisiste contraste avec sa perversité, et ça me plaît beaucoup. Dominante dans sa vie privée, elle incarne alors parfaitement la nouvelle génération du pouvoir aux femmes.


C'est aussi la seule femme de cette petite liste qui parvient à me séduire rien que par sa nationalité. J'avoue que j'ai toujours été intuitivement attiré par les femmes Italiennes et la culture de pays, j'y attache un certain aspect très classieux.


Bratty Foot Girls

Vous trouverez leurs vidéos ici.


Comme pour Spanish Ties, je présente ici un studio entier et non une productrice en particulier. J'aime beaucoup ce studio pour le côté très festif et coloré qui en ressort.


On trouve beaucoup de vidéos avec l'emploi d'une facebox, comme sur la photo ci-dessus, un doux rêve pour tout fétichiste ! Je ne sais pas bien quoi dire d'autre, sinon que c'est toujours une valeur sûre quand il s'agit d'humiliation par des jeunes femmes moqueuses.


Il y a beaucoup de modèles différents, et c'est aussi une force du studio, aujourd'hui leader dans le fétichisme des pieds. Beaucoup des productrices listées ici ont déjà collaboré avec Bratty Foot Girls.





Luckystar

Vous trouverez leurs vidéos ici.


J'avoue être complètement perdu avec où en est ce studio aujourd'hui. Je suis quasiment certain qu'il existait un studio Luckystar, mais aujourd'hui disparu. Pour autant, certaines vidéos existent désormais sur ce studio Smelly Feet Brats. Je continue à employer Luckystar parce que le terme est encore beaucoup utilisé auprès des fans, sur différentes plateformes.


Ma modèle préférée pour ce studio est clairement la dénommée Landlady (à gauche sur l'image en-dessous), mais beaucoup de ses vidéos ne sont plus trouvables aujourd'hui sur ce nouveau-ancien studio. Bref, ça a l'air compliqué !

J'aime beaucoup les vidéos de ce studio pour l'authenticité et la spontanéité qui s'en dégage. Certaines de leurs vidéos sont calquées sur un scénario couple de femmes / amies avec un soumis à résidence qui ne peut faire que subir les plaisirs qu'elles imposent, et on s'y croirait complètement.


Aussi, le schéma reniflage de chaussettes blanches, puis pose de bâillon pour reniflage forcé des chaussettes, puis complétion dudit bâillon avec ces mêmes chaussettes pour renifler les pieds nus, est un classique de ce studio. Et ça, je ne peux résister !



J'aurais pu continuer cet article en mentionnant également MILF GiGi, Ludella Hahn, Mistress Treasure, French Girls Feet, Mistress Ezada, et d'autres...


0 views

© 2020 - Blog BDSM - BDSAIME